À la Une comme à la guerre

4 août 2015

À la Une comme à la guerre

C’est le retour des tirs à jet d’encre
Titres à boulets rouges d’apprentis sorciers,
Écrivains sans badges ou plumes de cancres
Qui pressent et polluent avant d’analyser.
C’est le retour de la ligne éditoriale
Éternel sermon haineux à grand tirage,
Canal prisé pour la vente de théories tribales
Qui jadis nous conseillèrent un bien mauvais virage.
Mais peut-être les larmes ont-elles trop tôt quitté nos yeux ?
Où ne sommes-nous que de mauvais survivants oublieux
Qui avancent à petit trot dans leur propre sillage ?
Ici, le ciel indolent se dégage pour céder au mirage
Car les mêmes mots créent les mêmes maux
Et accouchent d’un vieil ivoirien nouveau.

par Eugenio 

Partagez

Commentaires

elsanjiale
Répondre

Beau poème. Il pose une question importante et d'actualité.
Au-delà de l'information, un titre doit aussi pouvoir accrocher et surtout vendre. Les entreprises de presse doivent faire avec un public qui a un faible pour le sectionnel.
A côté de ces paramètres, il y a la presse à scandale, dont les objectifs sont autre qu'informer les lecteurs.