1 octobre 2015

Péché

péchéComme un appel d’entre-jambes entre-ouverts
Une envie m’est venue de ta cave éternelle
Qui chauffe et mouille dès ce roulage de pelle
Entre nos lèvres qui se goûtent et se serrent.

C’est une brève folie lascive, qui se gère, certes
Mais le temps d’un instant, je veux toucher l’extase
Promesse d’une verge qui n’en fait qu’à sa tête,
Et se dresse, prête pour de petits jeux salaces.

Alors oui, j’aime la valse de ta langue, sourd d’oreille
Quand tu m’en lèches le lobe, tu creuses mais je fonds
Car tes seins sont deux soleils, posés sur un noir ciel
Où volontiers, je perds pied, fierté et once de raison,

Ô oui ! Je me sens vivre quand ton souffle m’étouffe
Que tes hanches répondent à chacun de mes élans,
Ivre, libre de courir au galop sur ta toison, ta touffe
Coupée si près, si soigneux qu’un carré de champ

Cultivé pour appâter mes curieuses appétences.
Me voilà mis à nu, et pour ne pas que tu sois trop déçue,
Toi qui pris mes tendres attentions pour l’évidence
D’une estime, valant mieux qu’un prélude au rut

Je t’ai retournée pour ne plus voir tes yeux
Mais ce que je vis, Ô merveilleuses beautés
Fermes et rebondis, tels deux massifs montagneux
Tes plus beaux atouts et une nouvelle envie de péché.

Par Eugenio.

dispo-sur-amazon1

Partagez

Commentaires