9 février 2017

Le troisième jour


C’est une sorte de mardi malsain
Où la raison prenait plaisir à écorcher le cœur
A « corps » et à cris, avec des coups de croix en plein cœur.

Le 3ème jour, dit le texte, il ressuscita d’entre les morts
Ce jour-là, dit le contexte, se putréfia son corps
Mais inhabituel… il en ressortit plus saint.

Trois jours. C’est la durée de vie d’un mort.
Trois jours, alléluia, pour tout vaincre
Sinon la mort se répétera encore et encore.

Car si après trois jours, vous ne voyez pas la fin
Vous êtes moins proche de Jésus que de Lucifer
Et il est temps de vous souhaiter la bienvenue en enfer.


par Stéphane K.

Brutal

Partagez

Commentaires